-->

Force & Freedom

Un journal de crise numérique en l'année Beethoven

Sous ce lien, vous pouvez trouver tous les clips précédents : tagebuch.navigators.de

"Le faut-il ? Il le faut !" Ce message, que Ludwig van Beethoven a inscrit dans le quatrième mouvement de son Quatuor à cordes op. 135, était l'une des approches de notre travail pour un projet pour le 250e anniversaire du compositeur. Avec le quatuor Kuss, Nico and the Navigators ont voulu développer une pièce intitulée "Force & Freedom" - un concert mis en scène qui place la musique dans le champ de tension entre contraintes extérieures et liberté intérieure qui a poussé Beethoven à se déplacer et à s'affirmer tout au long de sa vie.

Mais peu après le début des préparatifs intensifs, aussi poétiques que politiques, la devise a subi une mise à jour inimaginable auparavant, dictée à notre imagination par la réalité : le 18 mars, les répétitions ont dû être annulées dans les Berliner Ufer-Studios, et la première le 1er mai, ainsi que l'ensemble des Schwetzinger Festspiele, ont été annulés.

Si nous ne voulons pas tomber dans la résignation, nous ne pouvons répondre à la contrainte d'isolement qui résulte de l'épidémie de corona et qui touche d'innombrables personnes aussi durement qu'elle ne touche nous, que par la liberté créative. Mais là où nous dépendons normalement de l'interaction avec nos partenaires et de la réaction de notre public, nous devons maintenant agir de manière isolée. C'est pourquoi nous recherchons des points de fuite et des espaces libres qui mènent du monde analogue au monde numérique : Début avril, Nico and the Navigators et leurs partenaires musicaux ont lancé un projet en ligne basé sur leur travail sur "Force & Freedom". En plus des questions qui y sont posées, le projet négocie également les restrictions actuelles de nos vies. En bref, des clips rapides ou méditatifs, basés sur le merveilleux enregistrement de tous les quatuors de Beethoven par le Kuss Quartet, des miniatures individuelles des interprètes sont rassemblées, qui comme un journal intime grandissant stockent de petits souvenirs de notre présent commun dans l'isolement. Nous testons ainsi une technique qui va au-delà du streaming habituel : le choix des morceaux et le montage des scènes mettent les instantanés en contexte et développent une production à partir de fragments.

Bien que ce processus continu ne soit pas sans rappeler notre méthode éprouvée d'improvisation guidée, il ne peut, bien entendu, remplacer l'expérience collective de nombreuses personnes dans le domaine de l'art. C'est pourquoi l'ouvrage décrit également le désir de l'individu pour l'autre, que nous devrions emporter avec nous de cette crise comme une expérience durable. Le "Heiliger Dankgesang" de Beethoven, raconte la confiance retrouvée après une maladie. Nous espérons une telle libération extérieure, dans laquelle la compulsion intérieure pour l'art peut à nouveau être vécue ensemble - et donc continuer notre cycle comme "Work in Progress" avec de la musique, de la danse, ce qui a été dit et chanté quotidiennement jusqu'à la date de la première originale le 1er mai. Les différentes étapes peuvent être suivies sur Facebook, Instagram ou Vimeo et sur le web.

A la fin de ce parcours, un extraordinaire jeu de Memory vous attend, dont les parties peuvent être sélectionnées et assemblées parmi un total de 29 clips.
Avec la bonne résolution, des billets pour les futures représentations de "Force & Freedom" peuvent être gagnés. Ainsi se développe un jeu libre, dans lequel s'appliquent bien sûr des règles claires. Le faut-il ?
 Il le faut !

Notre journal vidéo est accessible via les canaux suivants :

Sous ce lien, vous pouvez trouver tous les clips : tagebuch.navigators.de
Facebook : facebook.com/nicoetthenavigators
Instagram : instagram.com/nico_and_the_navigators/
Vimeo : vimeo.com/chaines/forceandfreedom

Sous ce lien, tous les experts et adeptes peuvent gagner des billets pour 2021 à notre jeu vidéo de mémoire Beethoven : memory-berlin.web.app/

 

© 2011-2018 Nico and the Navigators